Le Monde.fr - Histoires d'OFF

"C’est dans le cadre de la Yia Art Fair au Carreau Du Temple à Paris que
l’œuvre de Luc Lapraye est visible à la mairie du troisième arrondissement.
Le «Dent de Lion», ce pissenlit dont les capitules s’envolent et sèment au
gré du vent, donne son titre à l’installation composée de jantes de bicyclettes
agencées en forme de géode [...]"



YIA 2016 Talk Value of Art [VIDEO]

Entre l'Art et le Commerce, la Culture et l'Argent, l'art contemporain appelle
une remise en question de sa valeur esthétique au regard de sa valorisation
marchande.

Marion Zilio, docteure en Esthétique, Sciences et Technologies des
Arts de l’Université Paris 8 Vincennes Saint-Denis, chercheuse et chargée de
cours dans l’UFR Art, Philosophie et Esthétique.

Isabelle de Maison Rouge, historienne de l'art, critique d'art, curatrice
indépendante, artiste chercheur, membre de l'équipe Art&Flux, fondatrice
de MATCHART et de A&U.

Patrice Maniglier, philosophe, maître de conférence à l'université
Paris-Ouest Nanterre La Défense.



NEWSART TODAY TV

"«TheSquareMeter», la valeur de l’art ou le fétichisme au carré. Le projet
de l’artiste nous met face au problème de l’évaluation des œuvres d’art
dans un marché de l’art qui prend de plus en plus d’importance, au
détriment de certaines valeurs traditionnelles. « L’œuvre de Lapraye se
saisit de ces équations paradoxales mettant en jeu différentes valeurs :
financière, académique, médiatique, symbolique de l’œuvre ; elle en
produit la doublure comme la critique.»"



Le Monde.fr - Chroniques du chapeau noir

"Dans l'exposition TheSquareMeter que Luc Lapraye présente à la galerie
Laure Roynette à Paris, un tableau à fort contraste accole et oppose deux
mondes : le marché de l'art et l'histoire de l'art. Clef de voûte qui tient
l'ensemble de l'édifice, cette toile met au premier plan une préoccupation
devenue cruciale de nos jours dans le contexte de la mondialisation des
échanges, des idées, des valeurs [...]"



Slash/Paris

"La galerie Laure Roynette présente du 4 au 27 février 2016, l’exposition
personnelle de Luc Lapraye : TheSquareMeter — La valeur de l’art ou le
fétichisme au carré, commissariat de Colette Poitevin et Marion Zilio.
Élaboré dans une esthétique à la fois neutre et formelle, le projet
TheSquareMeter de Luc Lapraye ne se contente pas de fustiger la bulle
spéculative liée au marché de l’art. Il nous met face au problème épineux
de l’évaluation et de l’importance démesurée prise par [...]"



BOUM!BANG!

"Luc Lapraye construit un univers géométrique et épuré qui joue, tout en
les court-circuitant, des mécanismes du marché de l’art. Privilégiant le
dépouillement formel et la neutralité, ses images organisent une lecture
du monde contemporain dont la clé repose sur le décryptage d’un titre
unique. « Thesquaremeter » annonce le projet [...]"




be-Art magazine

"Il ya beaucoup de pensées derrière la démarche minimale de Luc Lapraye,
il ne fait aucun compromis ; par exemple le volume appelé "Dandelion"
avec des roues de vélo liées toutes ensembles pour faire une sphère [...]"